Georges Bischoff 1
La destruction des châteaux forts est assez rarement l’œuvre de leurs ennemis humains d’abord parce qu’un siège coûte très cher. La première cause de cette mortalité est « génétique ». Un château fort coûte très cher à entretenir et les héritages morcellent les biens. Les châteaux sont des dinosaures. Ils ruinent leurs maîtres avant d’être eux-mêmes ruinés. Tel est le chemin que Georges Bischoff nous convie à parcourir pour mieux appréhender ce passage des châteaux  vers une autre vie plus pacifique et plus portée par l’imaginaire.

Professeur des Universités, Goerges Bischoff  s’intéresse particulièrement au Moyen Age et à la Renaissance mais ne dédaigne pas les autres périodes. Il est l’auteur de nombreux articles destinés aux spécialistes aussi bien qu’ au grand public.  Il a notamment publié La Guerre des Paysans. L’Alsace et la révolution du Bundschuh (Nuée bleue, 2010), Pour en finir avec l’histoire d’Alsace (Belvédère, 2015) et codirigé le Dictionnaire historique de la Liberté (Nouveau Monde, 2015). Il prépare actuellement un ouvrage sur l’humanisme rhénan et son temps. Georges Bischoff a également participé à la rédaction d’un article dans le livre sur Le château d’Andlau hier et aujourd’hui paru en novembre dernier.

La conférence organisée par l’association des amis du château d’Andlau et la Médiathèque de Barr  aura lieu le 23 mars prochain à 20H à la Médiatheque de Barr, 34 avenue des Vosges à Barr.