Un château …des travaux

  • photo des journées d'entretien Lilly
  • photo travaux tour nord
  • photo travaux 2013
Du fait de la fragilité subsistante d’une partie des murs et des tours du château, résultats de l’usure du temps, un des objectifs de l’association consiste à assurer la conservation et la mise en sécurité du site. Ce travail intègre une approche préventive par un entretien régulier du site et de ses abords mais également des interventions de consolidation.
Trois types d’acteurs participent à l’entretien et à la restauration du château :

  • les entreprises, concernant tous les travaux lourds nécessitant l’intervention de professionnels (couronnes des tours, mur du chemin d’accès au logis…),
  • les jeunes des chantiers d’insertion et du Lycée Le Corbusier, concernant les travaux de maçonnerie (basse-cour et corps de garde…),
  • les bénévoles (débroussaillage des murs et des sols, maçonnerie, sondage archéologique…).

 

 

Les chantiers de formation
« Le patrimoine au service de l’insertion professionnelle, l’insertion au service du patrimoine »

« Comme celle des humains, la vie des châteaux est pleine de mystères et obéit à un destin. Certains ont subi la guerre de Cent ans, les guerres de religion, les ravages de la Révolution, les conflits du XXe siècle. Ils ont été pillés, brûlés, vendus, voués au malheur, ils ont eu une vie de chien et sont devenus des martyrs. D’autres ont échappé à l’infortune. Il s’en est fallu parfois de peu, mais ils ont eu de la chance : ils ont été sauvés et continuent à être aimés. » Eric Mension-Rigau, La Vie des Châteaux, 1999, Paris, Perrin

Les travaux réalisés par des entreprises

En 2001, le château a été le premier site à bénéficier de la nouvelle politique de mise en sécurité des châteaux forts et de sauvegarde des ruines de châteaux forts signée par l’Etat, le Conseil général du Bas-Rhin et la Région Alsace. Des travaux financés par ces partenaires et le propriétaire ont permis de stabiliser le mur de la basse-cour dont une partie venait de s’écrouler.

En mars 2005, quelques pierres de la tour nord du château du Haut-Andlau se désolidarisent et tombent dans la cour intérieure.  Il est décidé de refaire les couronnes des tours. Les travaux se sont étalés de juin 2006 à mars 2007.

Les travaux réalisés de 2010 à 2013 ont permis de consolider  la rampe d’accès au château supérieur, les murs de la fosse du pont-levis supérieur, et surtout le mur de fausse braie sous l’entrée du logis. La prochaine tranche de travaux concernera la consolidation et la sécurisation de rochers, la restitution de murs. L’autorisation de travaux a été délivrée à la fin de 2014. Les travaux auront lieu en 2016.

Ces programmes d’intervention ont pu avoir lieu grâce au soutien financier de la DRAC Alsace, du Conseil Général du Bas-Rhin, de la Région Alsace, de la Communauté de communes de Barr et du Bernstein

L’association s’est mobilisée pour trouver  des nombreux donateurs individuels ou entreprises qui ont complété ces financements. C’est plus de 100 000 euros de financements privés qui ont été trouvés grâce au dynamisme de l’association et l’aide de nombreux donateurs individuels ou entreprises. L’association doit mobiliser 32 000 euros pour compléter les financements des prochains travaux.

Les chantiers de formation

« Le patrimoine au service de l’insertion professionnelle, l’insertion au service du patrimoine »

Dès ses débuts, l’association a cherché à mettre en valeur la proximité d’un certain nombre de centres de formation. En 2002, des liens ont été établis avec le Lycée professionnel Le Corbusier, situé à Illkirch-Graffenstaden. Des élèves ont pu intervenir sur des sujets tels que la topographie, la métallerie, la maçonnerie.

L’association et le lycée ont voulu aller plus loin et proposer le château pour y mener des opérations d’insertion. L’objectif de ces chantiers est d’accompagner un public ayant des difficultés périphériques, frein à une insertion professionnelle. Le chantier permet aux stagiaires de retrouver des repères et une confiance en eux. Au travers des différentes tâches accomplies, ils retrouvent un rythme de travail soutenu en respectant les contraintes propres au monde du travail (horaires, travail en équipe, échéances à respecter).

Le passage au château s’intègre dans un module d’Approche de la vie Professionnelle qui dure six mois. Le bilan très positif de cette initiative a amené la Région Alsace, dans le cadre de sa politique de formation professionnelle, à reconduire d’année en année ces chantiers entre 2005 et 2013. Ceux-ci, menés en accord et en lien avec la Conservation des Monuments Historiques, ont été également soutenus par le Conseil général du Bas-Rhin.

En 2015 le chantier de formation s’est inscrit dans un module de Validation des Projets Professionnels dans le cadre d’un programme lié à l’entretien des espaces vert. Le travail réalisé a permis de commencer à dégager les fossés et organiser le cheminement autour du château. Cette intervention s’est faite en lien avec le Lycée agricole d’Obernai, le lycée Louise Weiss de Sainte-Marie-aux-Mines (bûcheronnage) et le lycée professionnel Le Corbusier. En 2016 la collaboration avec ces lycées doit se poursuivre.

Le travail réalisé permet de traiter des parties du château fragilisées, travaux qui ne peuvent être réalisés avec les budgets traditionnels. Une grande partie des murs intérieurs de la basse-cour a pu être traitée. Les murs sont progressivement dévégétalisés puis rejointés. Les zones échafaudées se sont vues couvertes d’un solide rocaillage, façon ruine.

Les journées d’entretien

L’association organise depuis ses débuts des journées de débroussaillage et d’entretien des abords du château. Ce type d’intervention, qui a lieu le samedi tous les quinze jours du début du printemps jusqu’au mois de novembre permet d’éviter que la végétation ne provoque des dégâts supplémentaires sur le bâti et de dégager les accès au château pour le confort et la sécurité des visiteurs. Pendant ces journées des petits travaux de maçonnerie sont également réalisés.

Ces actions mobilisent de dix à quarante personnes, bénévoles, amis des vieilles pierres, membres de l’association, parfois même des passants,  et sont ouvertes à tous. En 2016, l’association poursuit son travail d’aménagement de la basse cour ainsi que la consolidation d’une tourelle à l’entrée du château.

Des groupes organisés, comme les membres de l’association Alsace Geocaching, des anciens de l’INSA ou des collaborateurs de l’entreprise Lilly viennent également donner un coup de mainle temps d’une journée. Ils s’ajoutent à la grande chaîne des bénévoles qui viennent ponctuellement ou régulièrement participer aux journées d’entretien.

Pour plus de renseignements sur ces journées voir les projets en cours.